Santé respiratoire des petits Parisiens et environnement : Alain Lhostis intervient à nouveau !

ALINTERCPPour donner une suite à l’étude de dix ans d’une cohorte de nouveau-nés parisiens concernant la santé respiratoire et les problèmes d’allergie chez les enfants de la Capitale et les relations qui existent entre ces problèmes et les caractéristiques de leur mode et de leur cadre de vie, en particulier des milieux intérieurs et extérieurs où ils vivent, Alain Lhostis présente la  question écrite suivante :

Conseil de Paris Séance du 10 février 2013 - Question d’Alain Lhostis, conseiller de Paris, au nom du groupe communiste et élus du parti de gauche à Monsieur le Président du Conseil de Paris relative à la valorisation de l’étude épidémiologique menée depuis 10 ans à partir d’une cohorte de jeunes parisiens sur les relations existant entre la santé respiratoire, les problèmes d’allergie et l’environnement

Comme vous le savez, il y a maintenant dix ans a été lancée par la Ville de Paris une étude à partir d’une cohorte de nouveau-nés parisiens sur la santé respiratoire et les problèmes d’allergie chez les enfants de la capitale et les relations qui existent entre ces problèmes et les caractéristiques de leur mode et de leur cadre de vie, en particulier des milieux intérieurs et extérieurs où ils vivent.

Cette étude répondait au souci de la majorité parisienne de faire face à la progression inquiétante des problèmes respiratoires et/ou allergiques.

Une cohorte d’environ 3 500 nouveau-nés a été formée à partir de cinq maternités parisiennes (Necker, Pitié-Salpêtrière, Rothschild, Tenon et l’Institut Mutualiste Montsouris).

Pour réaliser l’ensemble des travaux de ces suivis médicaux, environnementaux et comportementaux, le Centre d’examen de santé de l’enfant de la CPAM de Paris, le Centre médico-social Saint-Marcel de la Mairie de Paris, des médecins scolaires, le laboratoire d’hygiène de la ville de Paris, l’AP-HP, l’université Paris Descartes … ont apporté leur contribution.

Dans un vœu adopté par le conseil de Paris dans sa séance des 19 et 20 mars 2012, il était rappelé les enseignements extrêmement intéressants déjà relevés dans le cadre de cette étude.

Les résultats déjà remarquables de ce travail ont fait l’objet de 20  publications dans des revues internationales et de 38 communications dans les congrès internationaux. De plus la cohorte parisienne a rejoint en juin 2009 le réseau GA2LEN (réseau européen d’excellence Global Allergy and Asthma European Network) et est l’une des 14 cohortes européennes qui participent au programme européen de recherche MeDALL sur les mécanismes de développement de l’allergie. Elle est aussi affiliée au groupe 3 (cohortes de naissances) du programme européen ESCAPE (European Study of Cohorts for Air Pollution Effects).

Ces travaux ont fait l’objet de cinq thèses de doctorat de l’université Paris Descartes et ont été distingués par différents prix prestigieux (8 prix).

Cette recherche innovante et ambitieuse, placée sous la responsabilité du Professeur Isabelle Momas, est pilotée conjointement par le Laboratoire Santé Publique et Environnement (EA 4064) de l’Université Paris Descartes et par le Département de Paris – DASES, Sous-Direction de la santé, Cellule « Cohorte ».

Cette cohorte de nouveau-nés constitue un véritable observatoire de l’histoire des premières années de vie de jeunes parisiens, et que son suivi jusqu’à l’adolescence  qui vise à mieux comprendre les rôles respectifs des facteurs comportementaux, environnementaux extérieurs et intérieurs dans le développement des maladies respiratoires et des allergies, au cours des premières années de vie, années pendant lesquelles l’enfant est le plus vulnérable peut aider à la définition d’actions de prévention.

La ville de Paris, avec cette étude, qui fête ses 10 ans de travaux, a été anticipatrice dans le domaine de la recherche du lien entre les pollutions atmosphériques et la santé respiratoire ainsi que les allergies chez les jeunes enfants.

Aussi, je souhaiterais savoir si la Ville de Paris, à l’occasion du 10e anniversaire du lancement de l’étude, compte organiser en 2014 un événement rassemblant tous les acteurs participant à ce travail, notamment les familles et les enfants dont l’engagement a permis la réussite de ses premières phases ? Cet événement mettrait aussi en valeur l’intérêt des résultats déjà obtenus et de la poursuite du suivi de la cohorte, et leur contribution à la définition d’actions de prévention de la municipalité parisienne.

 

 

 

La rédaction