Retour sur la séance de décembre du conseil de Paris

Lors de la séance du conseil de Paris des 16, 17 et 18 décembre, quatre vœux présentés par Alain Lhostis ont été adoptés.

Lors du débat concernant le vœu portant sur l’achat groupé de logements au 166-172, quai de Jemmapes, l’adjoint au Maire de Paris en charge du logement a annoncé que la négociation entre la ville et BNP Paribas pour acquérir en bloc des appartements que leurs locataires ne peuvent acheter allaient se tenir début janvier. Avec l’adoption de ce vœu et l’ouverture de ces négociations, de nombreux locataires qui ne peuvent acquérir leur logement voient s’ouvrir la possibilité de rester dans celui-ci. Alain Lhostis sera très attentif à ce que ces négociations se concluent favorablement.

Les vœux portant sur le maintien des quartiers « Politique de la Ville » dans le 10ème arrondissement, ainsi que sur le territoire de la Ville de Paris, ont été adoptés. Alain Lhostis a souligné lors du débat le signe que cette adoption donne du soutien large des élus de gauche et du Maire de Paris aux financements des actions menées dans le cadre de la « Politique de la Ville ».

Alain Lhostis a enfin défendu un voeu sur l’apposition d’une plaque en hommage aux élus municipaux de la Commune de Paris : « Par ce vœu, nous voulons réhabiliter la Commune et les Communards et surtout les élus, nos prédécesseurs, puisque je rappelle que, à la suite de la Commune de Paris, pendant un siècle, la Ville de Paris a été sous tutelle directe de l’Etat, en gommant le rôle des élus, que nous n’avons retrouvé qu’à partir  de 1977. Donc, il s’agit de rappeler que, pendant la période de la Commune de Paris, les élus ont joué un rôle considérable, de véritable gouvernement de la Capitale, adoptant de nombreuses dispositions sociales et qu’il s’agit, par l’apposition d’une plaque commémorative en hommage aux élus de la Commune au sein de l’Hôtel de Ville, de rappeler cette période et cette histoire qui est la nôtre : nous, l’assemblée parisienne. Cela a déjà commencé à être fait dans certaines mairies mais, évidemment, l’Hôtel de Ville s’honorerait à le faire dans les meilleurs délais.« 

La rédaction